Visite du centre de TRI Oikos à Villeveyrac

Publié le par Gardiens de Thau ses Ports et sa Lagune

Mardi matin l'association des Gardiens de Thau s'est rendue sur le site du Centre de Tri OIKOS basé à Villeveyrac. Coralie, notre sympathique ambassadrice des déchets, nous a expliqué tout le fonctionnement de cet endroit conçut pour traiter et recycler les déchets.

Une énorme structure du tri sélectif qui travaille pour une population qui s’élève à 120 000 habitants du pourtour du bassin de Thau. Cette plateforme est gérée par Agglopole Méditerranée. 

Le traitement des déchets repose sur un tri automatisé (tri optique). Nous avons été époustouflés de voir ces machines , avec peu de salariés, triaient les déchets du plus gros aux plus petits et chacun dans sa matière.

Le centre traite le verre,  les cartons, l’aluminium, plastiques et sont mis en paquet, bien sur en dehors du verre. Le reste des déchets qui ne peuvent pas être recyclés sont mis dans le centre d'enfouissement (à ciel ouvert) avec les ordures ménagères.  Cette partie fait peur à voir et vous donne envie de ne plus consommer quand on voit ces montagnes de déchets....

4 tonnes de déchets sont traités environ par heure. 

Une bien intéressante visite à vous conseiller si vous vous poser des questions sur le devenir de vos déchets. Bien sur ce centre n'est pas la finalité pour éviter les déchets car dans les années futures on ne sait pas trop bien ou partira tout ce jus si la bâche de soutien venait à se déchirer....le mieux c'est d'éviter d'utiliser les conditionnements  de vos aliments qui ne servent à rien sauf à engraisser des multinationales qui les fabriquent....

vidéohttps://www.dailymotion.com/video/xmgogx

une plateforme de compostage accueil les déchets verts en 100% naturel. Un particulier peut aller en chercher pour 3 euros les 100kg. Une bonne terre pour vos légumes et fleurs.

Nous remercions grandement notre charmante guide, Coralie, qui pendant presque 2 heures nous a bien tout expliqué avec le sourire et sa sympathie.

Les photos du site de notre visite

Visite du centre de TRI Oikos à Villeveyrac

Sur le même sujet article de Francis,

C’est par une matinée ensoleillée mais ventée qu’un groupe de l’association Les Gardiens de Thau s’est rendu au centre de tri Oïkos de Villeveyrac pour une visite pédagogique et technique.

Sous les explications d’un aimable guide qui connaît bien son sujet nous avons fait tout d’abord connaissance avec le principe adopté par cette unité de tri, depuis le ramassage jusqu’au traitement pour finir par les expéditions des produits recyclés.

Une première opération consiste à séparer les   produits qui seront recyclés de ceux qui ne le seront pas. Pour se faire, bien que très mécanisé, le tri nécessite une intervention humaine. Nous avons pût nous rendre compte de la pénibilité de ces opérations fastidieuses auprès du personnel qui , en station debout permanente, doit faire une pause de 10mn toutes les heures et demi avec demie heure pour le repas de midi.

C’est sur la tranche horaire de 08H00 le matin jusqu’à 15H00 l’après-midi que se situe l’activité. Le ramassage avec la noria de camions se faisant le matin.

Les ordures ménagères, elles,  sont rependues sur de grandes surfaces et seront ensuite enterrées puis végétalisées. Nous avons constaté, tout de même, une grande quantité de plastiques (film plastique) résiduels. Les ruissellements issus de ce stock font l’objet d’un drainage jusqu’à un bassin de réception.

Les autres produits sont eux-mêmes triés en métaux, papier, plastiques…. De façon très mécanisé pour être ensuite conditionnés pour leur revalorisation dans des centres spécialisés dédiés.

Le centre de Oïkos traite par an 6000 tonnes de produits recyclables et 13 000 tonnes d’ordure ménagère.

Ce centre est une volonté politique créé dans le cadre de la CCNBT et sous  l’impulsion de M. Yves Pietrassanta. L’élargissement à l’Aglopole de Sète a évidemment demandé une extension des capacités de cette unité. En fait le choix est : soit un centre de tri et de recyclage, soit un incinérateur. Le premier a été retenu au Nord du Bassin de Thau contrairement à Sète qui a préféré un incinérateur beaucoup plus impactant pour l’environnement.

Nous remercions le personnel du centre Oïkos pour nous avoir reçu, pour sa gentillesse et pour ses explications qui nous ont éclairé sur ces techniques de revalorisation des déchets.

 

Francis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article